Lifestyle sandra

Sandra Gambazzi

Publié le 10 février 2017

Connaissez-vous le talent du lombric?

Le lombricompostage, c'est tendance! Voici les conseils de Sandra.

Pas très glamour mais il paraît que c’est tendance, le lombricompostage!

La majorité des communes vaudoises sont passées ces dernières années à la taxe au sac. Le tri des déchets est ainsi devenu, dans les ménages, une habitude ou, pour certains, une obsession! Et, oui, plus on trie moins on paie de taxes.

Alors pourquoi ne pas développer une nouvelle technique de compostage ?Vous permettant ainsi d’économiser, mais aussi de donner une deuxième vie à nos déchets!

Comme son nom l’indique, le lombricompostage utilise des vers prénommés Eisenia foetida et Eisenia andreï. Ceux-ci vont se nourrir de nos déchets organiques (déchets de fruits et légumes, mais aussi thé, marc de café, papier et carton) et réduire ainsi la masse de déchets.

Avis aux personnes ayant peur des odeurs nauséabondes, il se dit que c’est inodore! Ainsi, pas besoin de le placer au fond du jardin! Le composte peut être installé à l’intérieur comme à l’extérieur. Veillez cependant à ce qu’il garde une température moyenne de 20 degrés pour la survie de ses « habitants ».

Après deux à trois mois, un liquide appelé « thé de compost » et un composant solide, le lombricompost, sont sécrétés. Il s’agit de fertilisants 100% naturels et inodores. Ils pourront être utilisés comme engrais pour votre jardin ou vos plantes d’intérieures.

Si vous êtes bricoleurs, il est possible de créer soi-même son propre compost en récupérant de vieux bacs en plastique ou en sagex. Je ne vous expliquerai pas comment faire mais en quelques clics sur la toile, vous trouverez tous les blogs et astuces d’internautes que vous voudrez.

Pour les plus fainéants, il est possible de trouver en ligne ou auprès d’agriculteurs-maraîchers de la région, spécialisés dans ce domaine, des vermicomposteurs et vers.