Immobilier lea

Léa Gillabert

Publié le 26 avril 2017

Métiers du bâtiment : ces femmes qui relèvent le défi

Cogestim, dans le cadre de ses activités immobilières, collabore avec de nombreuses spécialistes de la construction. Elles sont installatrices électriciennes, architectes ou ingénieures. TocToc a rencontré ces femmes qui évoluent dans le milieu de la construction et du bâtiment, afin qu'elles lui racontent leurs challenges et leurs motivations.

Une étude de l’OFS publiée en 2016 rapporte que le choix de la profession est encore très marqué par le genre. Le domaine du bâtiment est celui qui affiche la plus grande disparité avec seulement 11% de femmes. L’étude observe également que même s’il y a une évolution, celle-ci reste faible.

La question du choix professionnel

Bien que les trois femmes interrogées exercent des métiers différents, elles ont toutes été convaincues par le côté concret et pratique du domaine. Morgane, installatrice électricienne, était attirée « par le côté manuel et la diversité de l’emploi ». Irène, ingénieure géotechnicienne et responsable QSE, explique qu’elle aime pouvoir observer le résultat final du chantier, fruit de son travail. Audrey est architecte chez Christen Architectes, avec qui Cogestim a œuvré sur de nombreux projets. C’est le besoin de « projeter » en plus de dessiner, qui l’a poussée à poursuivre des études d’architecture après une formation de dessinatrice en bâtiment. Certaines d’entre elles mentionnent également que leur choix pour ces métiers, à priori masculins, était motivé par leur meilleure entente avec les hommes.

Des formations à l’épreuve du genre

Après la question du choix professionnel vient celle de la formation. Selon une étude de l’OFS, les femmes représenteraient 13,2% et 6,4% des apprentis de première année dans le domaine du bâtiment et celui de l’ingénierie (graphique ci-dessous). Au niveau des études en hautes écoles et universités dans le même domaine, elles constituent 30% des étudiants.

Irène explique que « même si dans la formation d’ingénieur il y a environ 50% de femmes, celles-ci se tournent ensuite plutôt vers la planification et l’étude en bureau d’ingénieur que vers le terrain ». Du côté de la formation de dessinateur en bâtiment, les femmes sont largement minoritaires. En effet, Audrey souligne que, dans sa classe d’environ 40 personnes, elle était la seule femme.

Les challenges du domaine

Faire partie des 11% de femmes qui travaillent dans le domaine du bâtiment c’est faire partie d’une minorité. Il en découle que les infrastructures ne sont pas toujours adaptées. Ce qui relève normalement du banal peut donc s’avérer problématique. Par exemple, ce que Morgane appelle « l’éternel problème des WC ». Faute de toilettes sur les petits chantiers, il faut parfois se retenir de longues heures. La dureté du travail physique fait aussi partie des challenges que Morgane a dû relever.

Les femmes sont encore largement minoritaires dans le milieu de la construction et du bâtiment

Il est également difficile de sortir des clichés. « Quand je réponds au téléphone, les interlocuteurs ont tendance à penser que je suis la secrétaire » explique Irène, amusée. Dans son entreprise, elles ne sont que 4 femmes sur 70 employés et elle est la seule à ne pas avoir une fonction administrative. Toutes s’accordent également à dire que la plupart des femmes du domaine préfèrent les bureaux aux chantiers. Morgane, elle, est souvent confondue avec son apprenti. En tant que femme, il est donc plus dur de faire ses preuves. « Il faut savoir se défendre, mais si on passe l’épreuve, nous sommes presque plus respectées que les hommes » nous dit Audrey.

Des réalisations professionnelles et personnelles

Les femmes interrogées ont réussi à surmonter certaines épreuves. Morgane, par exemple, est aujourd’hui fière de pouvoir lever des sacs de ciment de 25 kilos. Elle a aussi réussi son CFC malgré une hernie discale qui s’est déclarée 1 an avant les examens finaux. Audrey, quant à elle, est désormais architecte associée dans son bureau. Irène est heureuse d’arriver à concilier son travail, passionnant mais prenant, avec sa vie de famille.

Toutes espèrent que leur profession s’ouvrira plus aux femmes. Elles conseillent à celles-ci de ne pas avoir peur de se lancer si le domaine du bâtiment les intéresse. TocToc a rencontré des femmes compétentes, passionnées et volontaires. Au revoir les préjugés !