Lifestyle lore

Lore Flück

Publié le 11 août 2017

DIY / Envie de réveiller votre intérieur ?

Vous trouvez votre intérieur un peu trop fade? Différents moyens sont à votre disposition pour changer les choses. Pensez, par exemple, à vos murs… Et si vous troquiez votre mur blanc uniforme contre un petit plus qui pourra égayer votre pièce tout en reflétant votre personnalité ? 

Qui dit calme et cocooning…ne dit pas forcément murs blancs et décor aseptisé! L’harmonie et la détente peuvent aussi passer par la couleur. Cependant, il faut en jouer avec parcimonie et l’utiliser en touches subtiles et étudiées. Voici quelques conseils pour apporter votre touche personnelle à votre intérieur.

Attention cependant, si vous êtes locataire, n’oubliez pas de demander l’autorisation à votre gérance et de remettre les lieux en état à votre départ.

Avant de peindre

Comment calculer la quantité de la peinture dont vous avez besoin ? Sachez qu’un litre de peinture classique couvre environ 10m2. Si la couleur de votre mur est plus sombre que la nouvelle couleur, ne gâchez pas de la peinture inutilement en en rajoutant! Appliquez une sous-couche blanche au préalable. Laissez séchez quatre heures et peignez avec la nouvelle teinte. Cela donnera à votre mur la véritable couleur choisie!

Notez que la peinture glycéro contient des solvants qui peuvent causer des allergies et qui sont nocifs pour l’environnement ; c’est pourquoi, je vous recommande vivement de préférer l’acrylique. La peinture acrylique, baptisée « peinture à  l’eau » parce qu’elle ne contient pas de solvants, a l’avantage de se laver à l’eau (et…, quand on fait des travaux de peinture, on se tache facilement!). N’oubliez pas également de vérifier que vous possédez un bac et une grille de peintre.

Avant de commencer vos travaux de peinture, enfilez une tenue qui ne craint rien. Ensuite, protégez le sol, ainsi que les différentes zones que vous ne souhaitez pas peindre (interrupteur, prise, cadrant de porte etc.) avec du scotch spécial carrossier.

Exemple de couleurs dans un camaïeu de bleu ©Pinterest
Une fois la zone protégée, vous pouvez commencer à peindre

Au travail !

Une fois la peinture et le reste du matériel achetés, le mur à peindre défini et la tenue enfilée, il ne vous reste plus qu’à vous mettre au travail!

Commencez d’abord par bien dégager les angles. Trempez un pinceau biseauté de 6,5 cm dans la peinture que vous avez choisie. Trempez seulement un tiers du pinceau et tapotez-le plutôt que de l’essuyer sur le pot pour éliminer le surplus de peinture. Peignez les bords et les angles du mur en faisant des bandes de couleur d’environ 5 cm.

Pour remplir la zone centrale du mur ainsi que les parties que vous n’avez pas encore peintes, le mieux est d’utiliser un rouleau.

Versez assez de peinture dans le bac pour qu’elle monte pratiquement jusqu’à la grille. Ce n’est pas forcément adapté d’en mettre plus. Trempez le rouleau dans le bac rempli de peinture et appuyez-le contre la grille de manière à éliminer la peinture en trop tout en couvrant le rouleau de façon régulière. Ensuite, il ne reste plus qu’a l’appliquer sur votre mur. Une fois le mur terminé, laissez sécher environ 6 heures de temps.

On mise sur la couleur

Pour ma part, j’ai choisi la couleur « bleu canard », un bleu soutenu teinté de vert (ou l’inverse), une couleur très tendance en ce moment et qui apporte tout de suite du « pep’s » à une entrée (par exemple). Oui, je vous l’assure, ce coloris donne une bonne énergie dès le matin lorsque nous quittons la maison et procure une sensation de cocon lors du retour le soir…dans notre home sweet home.

Le résultat une fois le travail de peinture fini

Pour un intérieur unique, osez, vous aussi, la couleur de vos envies ! Et, si vous êtes locataire et que vous avez obtenu l’autorisation de votre régie, gardez un peu de peinture blanche pour, en quittant les lieux, en remettre une couche ! 3..2…1… à vos rouleaux!

N’ayez pas peur de la couleur ! ©Pinterest