Immobilier tiziano

Publié le 8 avril 2019

Lausanne : un marché immobilier dynamique, aussi passionnant que complexe et qui nécessite un guide pour ne pas s’y perdre

Le marché immobilier de Lausanne et son agglomération suscite les convoitises et l'on comprend pourquoi: situation idyllique, économie florissante, attractivité de l'offre socio-culturelle et accessibilité font partie de ses meilleurs atouts. Tour à tour, les courtiers de Cogestim vous offrent un aperçu synthétique des tendances du marché immobilier de leur région.

Localité, localité, localité : ainsi se résument volontiers les trois axes majeurs propres à l’acquisition d’un bien immobilier. Il va sans dire que Lausanne et sa périphérie répondent toujours favorablement à ces trois critères. En effet, cette région entretient son pouvoir d’attraction, tant sur le plan de l’habitat à propre usage que sur celui des investissements immobiliers.

 

Lausanne : situation géographique idéale, économie saine et dynamique, qualité de vie

 

L’attractivité dont jouit la capitale vaudoise s’explique principalement par son fort développement économique qui offre un panel d’emplois, que cela soit au service d’une PME locale ou d’une multinationale y ayant domicilié son siège. Outre la localité, l’engouement pour un lieu s’exprime aussi à travers la qualité des services proposés, son offre socio-culturelle et sa mobilité. En deux mots, « tout à disposition » et « proximité » sont l’attrait d’une localisation !

La relation à la pierre en devient, ainsi, évidente : pour le propriétaire, une situation de premier ordre conservera sa valeur dans le futur, malgré les fluctuations du marché. Quant à l’immobilier de rendement, l’assurance d’un bon positionnement géographique permettra de se soulager d’éventuelles vacances dans le contexte d’un marché plus liquide et ce au bénéfice d’un rendement soutenu et stable.

lausanne cathédrale quartier cité
Aperçu de la vieille ville et de la Cathédrale de Lausanne, au crépuscule, à travers le quartier de la Cité.

PPE et villas toujours fermement sollicitées par les acquéreurs

 

D’une manière générale, aujourd’hui, la demande se porte massivement sur les surfaces PPE comprises entre 50 et 90m2, pour des typologies allant de 2.5 à 4.5 pièces. Ces biens sont régulièrement acquis par des privés à titre d’investissement doté de plusieurs cycles de vie. Ainsi, la rentabilité immédiate du bien en location finira, in fine, fréquemment occupé par l’un des enfants du propriétaire. Enfin, ce dernier pourra s’en octroyer l’usage à l’âge mûr, lorsqu’ils nécessitera plus de commodités à proximité.

Sans surprise, les villas cristallisent une demande soutenue, laquelle ne risque pas de fondre, tant il est vrai que les nouveaux codes d’urbanisme laissent entendre un très sérieux ralentissement de la production de ce genre d’habitat. Créer la rareté aura assurément un impact favorable sur les biens existants et cette typologie de logement n’échappe pas à la règle.

 

Un contexte urbain qui entraine, sur le marché, la volonté de densifier au sol

 

Comme tout le monde l’aura compris, la raréfaction du sol entraîne aujourd’hui une volonté de densifier les zones déjà bâties. Aussi, dans un contexte urbain comme Lausanne et sa région, ceci implique, soit l’élévation des bâtiments existants pour l’intra-urbain, soit l’utilisation d’un minimum de foncier pour un maximum de densité du côté de la périphérie. A compter de la fin du moratoire cantonal, de nombreux projets de développement à forte densification ont été repris. En conséquence, on peut aisément s’imaginer voir apparaître, à un horizon de 2 à 5 ans, une offre de logements (locatifs et PPE) assez importante sur le Grand Lausanne. Cette arrivée massive de biens sur le marché constituera une valeur d’arbitrage importante pour les objets existants et comparables.

lausanne ouchy cogestim débarcadère immobilier
Le quartier d’Ouchy, au charme pittoresque, se situe au Sud de la ville, en bordure du Lac Léman.

Une demande constante et des prix à tendance haussière

 

Au terme de cet article, soulignons que parler de prix et d’une règle absolue pour un marché comme Lausanne et son agglomération relève d’un pari hasardeux, tant il est vrai que chaque situation est tributaire de son contexte propre. Toutefois, malgré une tension confirmée de tous les marchés, un constat se dessine : Lausanne et sa vaste périphérie conservent l’attractivité que nous leur connaissons, sans qu’un mouvement majeur ne se soit fait ressentir sur les prix pratiqués.

A titre de projection et sauf mouvement particulièrement significatif sur les marchés monétaires et autres dispositions coercitives des autorités proches de la branche, il n’est pas attendu de baisse des prix, bien au contraire.