Immobilier lea

Léa Gillabert

Publié le 16 juin 2017

L’habitat du « futur » : l’innovation au service de l’immobilier

A l'ère de la révolution numérique et du web 3.0, des nouveaux outils voient le jour. Accrochez-vous, TocToc vous fait visiter l'habitat du futur.

Le futur nous fait autant rêver qu’il nous angoisse. L’habitat n’échappe pas à cette règle. Dans les films, les livres ou encore la bande-dessinée, il se déploie depuis longtemps sous des formes diverses et variées, tantôt fantasmagoriques, tantôt cauchemardesques. Mais alors, à quoi ressemblera vraiment l’habitat du futur ? TocToc vous emmène faire un voyage dans le temps !

Réalité virtuelle

Tout locataire et propriétaire le sait : quand on cherche un nouveau logement, il faut pouvoir se projeter. En effet, plus on s’imagine vivre quelque part, plus on sera enclin à acheter ou louer le bien. Cependant, la tâche n’est pas toujours facile. Imaginez-vous : vous visitez un appartement. La surface est belle, l’agencement vous plaît, la localisation est parfaite. Seulement, la cuisine n’est pas ouverte sur le salon comme vous le souhaiteriez, le papier peint vous fait tourner de l’œil et les meubles, lourds et imposants, surchargent et assombrissent les pièces.

Vous avez beau faire des efforts, vous ne vous projetez pas. Heureusement, votre masque de réalité virtuelle vous permet de vous y plonger le temps d’un instant. Vous l’enfilez et là, sous vos yeux, l’appartement défraîchi se transforme en appartement contemporain de standing. La réalité virtuelle vous permet d’être en immersion dans un monde créé numériquement. Ainsi, vous pouvez faire une visite d’appartement en 3D, donner vie à des plans, simuler différents aménagements, types de décoration ou encore planification.

BIM Building Information Modeling

Ça y est, vous avez craqué et acheté l’appartement visité précédemment. Seulement, les travaux de rénovation sont lourds et réunissent plusieurs corps de métier.  Les architectes s’occupent des plans et des maquettes, les entreprises de construction mandatées effectuent les travaux etc. Au final, tout ce petit monde se transmet des données. Celles-ci passent plusieurs relais (rénovation, programmation, analyse, documentation, fabrication et construction). Malheureusement, plus il y a de relais, plus on risque de perdre de l’information. Cela peut vite entraîner des incompréhensions et impacter négativement les travaux réalisés chez vous.

Heureusement, il y a maintenant le Building Information Modeling (BIM). Derrière ce nom technique se cache un principe plutôt simple. La centralisation et le partage de données entre les corps de métier. Ainsi, chacun travaille avec le même outil (le BIM). Il s’agit d’une modélisation de toutes les données d’un bâtiment sous forme de fichier numérique disponible sur plusieurs logiciels. C’est donc un outil d’intégration et de partage de données. Il sert à faciliter la planification, la construction et la gestion du bâtiment. Les données sont uniques entre tous les corps de métier et le travail se fait collaborativement, chacun ajoutant respectivement les informations dont il dispose. La maquette numérique du bâtiment est en 3D et au cœur du projet car c’est elle qui regroupe toutes les données.

©buildipedia.com

Internet of Things

Vous avez maintenant emménagé dans votre appartement. Vous avez oublié d’éteindre vos plaques de cuisson en partant ce matin, soit 10 heures plus tôt. Cependant, vous rentrez chez vous sans trop d’inquiétude. Non, vous n’êtes pas inconscient, vous êtes juste équipé. En effet, au moment d’aménager votre appartement, vous avez choisi plusieurs objets connectés. C’est ce qu’on appelle « Internet of Things » (l’internet des objets). Il s’agit d’objets intelligents qui sont connectés à internet par une connexion wifi et qui échangent des données entre le monde réel et des dispositifs.

Pour faire plus simple, imaginez des plaques qui s’éteignent seules quand elles restent inactives trop longtemps, un frigo qui commande ce qui vous manque, selon vos besoins, une machine à laver qui reconnaît le linge et choisit le programme le plus adapté. Ce sont donc des objets connectés à internet et qui réagissent en fonction. Alors, bien sûr, cela facilite la vie et vous permet de vous « tourner les pouces » au lieux de vous préoccuper de vos courses, mais gardez en tête que cela à un prix. Vos données personnelles sont, en effet, collectées en permanence et peuvent être vendues, représentant un vrai business pour de nombreuses compagnies.

Intelligent building : logement connecté

Non seulement vous possédez des objets connectés, mais tout votre logement l’est également ! Dans la pratique, cela se traduit par un habitat qui peut se moduler en fonction de vos besoins et de votre mode de vie, mais aussi une gestion plus efficiente des dépenses énergétiques. Le logement connecté a plusieurs avantages. Tout d’abord, il permet une gestion centralisée des différents équipements de votre habitat. Un seul boîtier peut, ainsi, servir à gérer les stores, l’éclairage, la mise en veille des appareils, la sécurité etc.

Cette centralisation permet également d’avoir un suivi en temps réel de vos consommations. Vous pouvez donc mieux gérer vos dépenses mais également détecter les anomalies et les résoudre. Savoir précisément et en temps réel quelle est votre consommation peut aussi impacter votre comportement positivement. Cela vous permettra de consommer de manière plus responsable et de faire des économies.

 

L’habitat « du futur » est donc caractérisé principalement par la connectivité et le partage de données. Bien que cela puisse peser sur les coûts de construction, sur le long terme, ces innovations pourraient impacter positivement vos dépenses et votre comportement. Tenez-vous prêts, le futur est là !