Immobilier guillaume

Guillaume Pasche

Publié le 3 mai 2017

Coup d’œil dans le rétro: une fonderie morgienne devient quartier!

Sur les terres de l’ancienne Fonderie Neeser, symbole du passé industriel de la Ville de Morges, un quartier bientôt empli de nouveaux Morgiens se dessine. Reportage sur la vie d'une parcelle à l'histoire bien remplie.

« Allez de l’avant, mais n’oubliez jamais le coup de rétroviseur ! ». Ce souvenir lointain d’un permis de conduire passé le genou tremblotant se transpose facilement aux différentes étapes de vie d’une société. Effectivement, il s’agit du coup d’œil permettant à la fois de s’assurer d’un avenir serein et de ne pas oublier que le passé est partie incontestable du présent. Un présent qui est marqué par des souvenirs, des évolutions, des transformations, des ambitions, des échecs, des réussites.

Usine Neeser
Intérieur de l’usine Neeser fermée en 2011 – © JOEL TETTAMANTI

Morges, un même visage mais différent

De ces étapes temporelles, la belle et paisible ville de Morges en est une jolie illustration. Il y a un maintenant. Il y a des « avant » et des « après ». Morges est en pleine évolution et se développe, change, peaufine son visage. Progressistes et conservateurs ont matière à débats. Les « c’était mieux avant » se confrontent aux « l’avenir se joue demain ».

*** Flashback ***

Depuis 1900, l’urbanisme morgien se développe par l’arrivée de nouveaux quartiers. Les activités économiques également. Les années 50 marquent la ville d’une explosion démographique. L’autoroute est, elle, créée entre 1961 et 1964.

Environ un quart des morgiens vivait de l’industrie lors du siècle précédent. Disons-le, Morges n’a jamais été une cité industrielle à part entière. En effet, l’exiguïté de son territoire a mené les habitants à se tourner davantage vers des activités tertiaires. Cependant, les activités industrielles ont bel et bien existé.

La majorité des enseignes présentes jadis n’existent plus à ce jour. Elles subsistent, toutefois, dans les mémoires morgiennes.  Peuvent être citées, entre autre, la Société Industrielle de Morges et ses constructions métalliques (SIM ; 1907- 1984), la biscuiterie Oulevey (1899 – 1992), l’usine spécialisée en machinerie et outillage Prématex (1966-1996), ainsi que la fabrique de pâtes Pasta Gala (1988 – 2005).  Créée en 1880, la société Friderici, ayant troqué les chevaux par des camions, elle, existe encore !

Une parcelle emplie d’histoire

La Fonderie Neeser a fait partie de ce pan d’histoire. Cette usine, implantée le long de la rue de Lausanne, artère inéluctable menant aux Universités et à la capitale vaudoise, a été créée en 1947 par André Neeser, un ancien employé de la SIM, puis développée par son fils.  L’entreprise a fait partie des leaders de son domaine d’activité, soit le moulage d’alliance d’aluminium, de fonte, de plaques de cheminées, ainsi que la création de grills et tourne-broches. Comptabilisant une huitantaine d’employés, la Fonderie a fermé ses portes en 2011.

Usine Neeser
Intérieur de l’usine Neeser fermée en 2011 – © JOEL TETTAMANTI

De la dernière à la première pierre

***Ellipse***

Depuis la fermeture de l’usine, six années se sont écoulées. La Fonderie et les trois villas sur ces parcelles de l’est morgien ont laissé place à un chantier qui vient de fêter sa première pierre. Cogestim a fêté avec son partenaire Implenia le début de ce projet d’envergure dessiné par le bureau d’architectes lausannois AL30.

Aux alentours, les enseignes ne sont plus les mêmes, les chevaux n’attendent pas à la station-service et la fréquentation automobile s’est quelque peu accrue. Le lac, lui, offre toujours ses mêmes paysages enchanteurs et loge les arrière-petits-poussins des grèbes et colverts de l’époque industrielle. Rien n’a changé. Tout a changé.

Chantier « Les Résidences du Lac » à Morges ©AL30

Les Résidences du Lac naîtront officiellement au début de l’année 2019. Nous y trouverons des commerces, des surfaces administratives, des logements subventionnés, à la vente et à la location. Près de 400 nouveaux Morgiens auront la chance de profiter de ce cadre de vie et de créer la future histoire de Morges.

La vie avance. Gageons que le prochain rétroviseur intègrera le clignotant.

 

 

Pour découvrir le projet: http://www.residencesdulac.ch

Les photos d’archives ont été prises par Joël Tettamanti: http://www.tettamanti.ch/