Lifestyle guillaume

Guillaume Pasche

Publié le 16 avril 2018

Angkor: l’inestimable richesse architecturale de la civilisation des Khmers

Dans le cadre d'un voyage en Asie du Sud-Est, Guillaume a fait une halte de plusieurs jours dans les alentours de Siem Reap, destination mythique au Cambodge de par la présence des extraordinaires temples d'Angkor. Récit en image. 

Disons-le de suite, il est difficile de décrire un ressenti tant la beauté de l’abandonnée cité d’Angkor est incroyable. Je vais, toutefois, tenter de vous donner l’envie de vous pencher quelques minutes sur le sujet, car cela en vaut la chandelle!

Effectivement, n’étant ni archéologue, ni passionné de cailloux ou encore moins Tarzan, il m’a fallu quelques renseignements avant de valider la destination sur le plan de route du voyage. Fort heureusement, la halte eut lieu.

tuk-tuk cambodge
Voyage en tuk-tuk sur les routes aux alentours des temples d’Angkor ©Guillaume Pasche

L’empire khmer, c’est quoi?

 

Abandonnée au XVe siècle par ses habitants, la cité d’Angkor fut découverte par des explorateurs dans la jungle cambodgienne au XIXe siècle. Elle est, depuis 1992, classée au patrimoine mondiale de l’UNESCO et est encore sujette à de nombreuses recherches archéologiques tant les proportions de la cité furent imposantes. Elle est, à ce jour, estimée à 400 km2.

L’Empire khmer (Empire d’Angkor) a été, officiellement, fondé en 802 par l’ambitieux roi Jayavarma II. Il s’imposera comme le monarque universel et le représentant du Dieu Shiva. De là se succédèrent de nombreux rois, des conflits, de nouvelles constructions majestueuses – dont la nouvelle capitale baptisée Angkor Thom créée par le roi Jayavarman VII – et des changements de religions. En effet, hindouisme et bouddhisme se succédèrent comme religions officielles au sein de la cité.

temple d'Angkor
La cité d’Angkor est située dans la jungle ou en périphérie ©Guillaume Pasche

L’Empire prit fin au XIVe – XVe siècle, lors de sa prise par les Siamois.

Bien évidemment, l’histoire de ces temples est conséquente et regorge de subtilités. En effet, l’architecture exceptionnelle, emplie de détails, des différents temples de la cité d’Angkor est étroitement liée au contexte géographique, politique et est dotée de nombreuses significations symboliques. Pour les plus passionnés, vous aurez le loisir de trouver de nombreux ouvrages ou sites internet relatant la fabuleuse histoire de cette cité.

 

Angkor en 4 temples

Angkor Vat

Il est le plus grand temple d’Angkor et est l’emblème du Cambodge. Figurant sur le drapeau du pays, véritable prouesse architecturale, il est souvent cité comme étant la 8e merveille du monde. Il est dit qu’une armée de 300’000 ouvriers et 6’000 éléphants auraient participé à sa construction. Ce temple-montagne est entièrement dédié à Vishnou. Ayant débuté au XIIe siècle, sa construction a duré 37 ans.

Angkor Vat
Angkor Vat est le symbole du Cambodge et figure sur ses billets de banque ©Guillaume Pasche

Bayon

Bayon est un temple absolument grandiose et demeure mon incontestable coup de coeur. Un temple en forme de montagne doté, sur chaque tour, de quatre visages au sourire perturbant. Lors de la promenade dans ce temple-labyrinthe, les faciès de ces colosses de pierre nous regardent d’où que nous nous trouvions. Désarçonnant.

temple de Bayon
Le temple de Bayon est une pyramide à trois niveaux ©Guillaume Pasche

 

temple de Bayon
Le Bayon abrite des dizaines de sculptures de visages ©Guillaume Pasche

Ta Prohm

Ici, la nature a complètement repris ses droits. Un combat entre architecture et nature. Des racines immenses entourent et s’immiscent dans les vestiges du temple. Ta Prohm a, contrairement aux autres temples qui ont été préservés, été laissé dans l’état presque identique à sa découverte. Un temple intégré à la jungle. Il a été rendu célèbre par le film Tomb Raider.

Ta Prohm
Le temple de Ta Prohm a été véritablement englouti par la végétation et a été laissé dans l’état dans lequel il a été trouvé par les explorateurs ©Guillaume Pasche

Preha Kahn

Doté d’un labyrinthe de couloirs et de petits escaliers, Preha Kahn comporte de nombreuses cours intérieures et était une véritable ville comportant une université. Les éboulements sont fréquents et, comme à Ta Prohm, la nature a repris ses droits, ce qui donne une ampleur toute particulière à ce cadre grandiose. Malgré les pillages, de très belles sculptures/gravures subsistent. Plus éloigné des autres temples, il reçoit donc moins de visiteurs, ce qui ne fait qu’ajouter du mystère au site.

Preha Khan
Le Preha Khan était en fait une véritable ville de plus de 50 ha ©Guillaume Pasche
temples Cambodge
Malgré le vandalisme et pillage, il reste encore de belles sculptures ©Guillaume Pasche
Preah Khan
De nombreux éboulements sont visibles lors de la visite de Preah Khan ©Guillaume Pasche

Quelques conseils

Afin de vous offrir une escapade réussie et de vous en mettre plein les yeux, voici quelques recommandations:

  • faire au moins 2-3 jours sur place (billets à 40$ pour le pass 3 jours)
  • faire les visites en tuk-tuk et, si possible demander à faire le tour dans le sens inverse des tours officiels (cela permet de se retrouver parfois quasiment seuls perdus dans des temples dont la nature a donné vie aux ruines)
  • s’offrir un lever du soleil sur Angkor Vat

Et, pour finir, voici encore quelques clichés réalisés lors de ces jours inoubliables dans l’incroyable cité d’Angkor!

 

photos temples cambodge
©Guillaume Pasche