Communauté chloe

Chloé Wiss

Publié le 9 août 2018

Le château d’Yverdon fait la part belle à la culture

TocToc est curieux des joyaux architecturaux et historiques du canton de Vaud. D’ailleurs, chacune des sept agences de Cogestim tient son siège dans une commune « fortifiée » ! Petit tour d’horizon des châteaux de la place et des agences immobilières.

La deuxième plus grande ville du canton de Vaud mérite le déplacement. Trop souvent délaissée à cause de la présence du brouillard, ce phénomène météorologique n’a lieu que quelques jours par an ! Ainsi, visiter Yverdon-les-Bains à l’occasion d’une journée sans peuffe est sympathique. Côté cité, les ruelles du centre-ville recèlent de nombreuses boutiques, restaurants et musées. Pour la détente, un détour aux bains thermaux permet de se revitaliser ! Côté nature, le marécage de la Grand Cariçaie garantit aux curieux de découvrir de nombreuses espèces végétales et animales. Pour les plus sportifs, le Jura est tout proche pour une balade ! Mais, pour commencer, TocToc vous présente le château d’Yverdon-les-Bains et ses musées.

 

Un « carré savoyard » typique

Construit dès 1259 sur les ordres du seigneur Pierre de Savoie, l’architecture de ce château est basée sur le modèle du « carré savoyard ». C’est-à-dire que le bâtiment est construit d’après un plan géométrique régulier, ici carré. Les logements et parties communes sont tournées vers l’intérieur et donnent sur une cour, alors que les enceintes protègent des attaques. Le château de Rolle a également cette configuration.

Composé de molasse, l’édifice est massif et gris-vert. Parmi les quatre tours, celle du sud-est est la plus haute. Ce « donjon » constituait le dernier refuge en cas d’attaque. En effet, comme de nombreux autres châteaux vaudois, celui-ci avait pour vocation de défendre la ville d’éventuels assaillants. Mais les troupes bernoises ont déjoué la garde yverdonnoise et les baillis bernois s’établirent dans le château dès 1536. Puis, après l’indépendance vaudoise, l’édifice passe aux mains de la commune qui le rachète en 1804 afin d’accueillir l’institut Pestalozzi.

château yverdon
Construit dès 1259, le château d’Yverdon-les-Bains borde l’actuelle place Pestalozzi. © Thierry Porchet

La place qui borde le château porte le nom du célèbre pédagogue suisse, en hommage à ses méthodes novatrices. C’est sur son initiative qu’une école de garçons a pris place dans le château en 1805. Il a aussi fondé le premier institut de Suisse destiné aux sourds-muets. Enfin, il a aussi formé des enseignants à exercer spécialement dans les écoles de campagne. Aujourd’hui, un centre de documentation et de recherche est consacré à Pestalozzi au 2e étage.

 

Un château riche en culture : deux musées et un théâtre !

Le château d’Yverdon-les-Bains ne se visite pas. Toutefois, grâce aux visites des musées et du théâtre qui se trouvent sous son toit, il est possible d’avoir un aperçu de l’intérieur. C’est parti pour une « visite virtuelle » avec TocToc !

 

Des milliers de pièces au Musée Suisse de la mode

Ce musée a ouvert ses portes dans les années 80 et rassemble une collection importante de vêtements et accessoires datant du XVII au XXIe siècle. Les pièces du Musée Suisse de la mode sont, pour certaines, de véritables objets d’art. Et, pour d’autres, il s’agit plutôt de vestiges historiques. Près de 12’000 vêtements et accessoires – dont 800 paires de chaussures, 1400 chapeaux et 500 sac, 3000 croquis du couturier Robert Piguet – et 30’000 boutons composent cette riche collection unique en Suisse !

musée mode yverdon
Détail d’une robe Molyneux Haute Couture en soie, 1955. © Joana Abriel

Les habits et accessoires sont stockés dans les anciennes casernes d’Yverdon, alors que le château accueille les expositions temporaires au 3e étage. L’exposition actuelle « Ceci n’est pas un musée » se visite jusqu’au 30 septembre. Elle met en lumière les réserves de la collection. Dans les prochaines années, le musée devrait être rassemblé en un seul espace près la gare, d’après les projets de la commune.

 

Le musée d’Yverdon et région : histoire régionale et … momie !

Installées dans plusieurs salles du château, les collections du musée sont consacrées à l’archéologie et à l’histoire de la région, du Néolithique à aujourd’hui. Jusqu’en 1998, il abritait également plusieurs collections de sciences naturelles. En effet, c’est un pasteur et géologue, Elie Bertrand, qui fut à l’origine de ce musée en rassemblant d’abord des minéraux et fossiles. Ensuite, le musée s’est spécialisé dans l’histoire régionale.

Château Yverdon
Salle des Celtes aux Burgondes, avec ses riches collections d’archéologie. © Fibbi-Aeppli, Grandson

A noter qu’en plus d’objets d’archéologie et relevant de l’histoire culturelle et artistique d’Yverdon, près de 400 pièces de l’Egypte antique y sont conservées. Ces vestiges ethnographiques – dont une momie et un sarcophage ! – ont été offerts à l’institution par des personnes de la région qui ramenaient des souvenirs de leurs voyages.

musée yverdon
Sarcophage de la momie Nes-Shou, une des pièces de l’importante collection d’antiquités égyptiennes du Musée d’Yverdon et région. © Musée d’Yverdon et région

 

Rires et chansons au Théâtre de l’Echandole

Installé dans les caves du château, l’Echandole propose des spectacles de théâtre et des concerts depuis 1979. Ce théâtre de poche (120 places seulement!) propose une programmation étoffée durant toute l’année. L’institution collabore également avec des artistes culturels régionaux pour organiser des festivals comme le Festival Nova Jazz ou le Shiiink!, un festival d’impro joué avec la Compagnie du Cachot qui rassemble des improvisateurs semi et professionnels.

echandole yverdon
L’Echandole, petit théâtre yverdonnois avec une riche programmation ! © L’Echandole

En plus de profiter d’un spectacle sympathique, c’est l’occasion de découvrir les caves du château ! Boire un verre au bar de l’Echandole permet d’admirer les murs de pierres. Et surtout, la petite salle crée un effet intimiste grâce aux voûtes.

 

Une petite agence spécialisée dans le courtage

 

cogestim yverdon
Julien D’Amore, Allison Gorgerat et Hervé Ruffieux à l’agence Cogestim d’Yverdon-les-Bains

A quelques encablures du château et également située le long du canal Oriental, l’agence immobilière Cogestim d’Yverdon-les-Bains est spécialisée dans le courtage. Hervé Ruffieux, Responsable du service courtage pour le Groupe, et Julien d’Amore, Courtier, sont accompagnés dans leurs tâches par leur collègue Allison Gorgerat. Ces professionnels de l’immobilier connaissent le Jura-nord vaudois sur le bout des doigts et sont à même de vous conseiller dans vos projets immobiliers !