Pour vous guillaume

Guillaume Pasche

Publié le 16 novembre 2020

Limiter le risque de cambriolage au crépuscule: astuces!

Chaque année, le changement d'heure marque un pic de cambriolages du crépuscule. Afin de vous donner les bons tuyaux pour minimiser les risques, TocToc est parti à la rencontre de Christian Bourquenoud, Inspecteur Principal Adjoint de la Police cantonale vaudoise.

Le lien entre crépuscule et cambriolage est bien existant. Chaque année, alors que les nuits sont longues et la luminosité en après-midi faiblissante, la police donne ses bons conseils, afin de limiter au maximum la réalisation d’un fâcheux événement qui laisse indéniablement des traces dans les esprits. En effet, entre octobre et février, un pic de cambriolages est observé entre 16:30 et 22:00. Autant agir avant l’effraction!

 

3 paliers de mesures pour limiter les risques

 

Bien que le risque zéro n’existe pas, quelques bonnes pratiques permettent de diminuer considérablement la probabilité de survenance d’un cambriolage. Christan Bourquenoud, Inspecteur Principal Adjoint à la Police cantonale vaudoise, nous expliquera que trois paliers de mesures peuvent être mis en place. Ces derniers sont à suivre scrupuleusement, dans l’ordre.

  • les mesures organisationnelles: indispensables, elles sont les plus simples à concrétiser. Il s’agit, par exemple, de mettre ses valeurs à l’abri, hors du parcours habituel du cambrioleur (chambre, salon, salle de bain), de verrouiller sa porte d’entrée, de fermer à clé les accès annexes, de ne pas laisser de fenêtre en imposte ou encore de simuler une présence par des lampes avec minuteur depuis 16:00.
  • les mesures techniques: recommandées, soit visant à renforcer les moyens mécaniques préexistants. Par exemple, il s’agit d’installer un verrou de sûreté supplémentaire pour portes et fenêtres, de changer les poignées de fenêtres à l’aide de poignées avec cylindre à clé, de sécuriser les sauts-de-loup, etc.
  • les mesures électroniques: rassurantes, elles peuvent compléter les deux premiers paliers de mesures. Il s’agit, par exemple, de la mise en place d’un système d’alarme ou de vidéosurveillance.

En complément, il y a lieu d’installer, comme lampes extérieures, des projecteurs à LED détectant les mouvements.

A noter qu’il est requis de signaler tout comportement suspect à la police!

Un cambrioleur type pour un cambriolage type

 

Quand le sujet du cambriolage est évoqué, les esprits s’échauffent et les scénarios les plus fous – sortis tout droit des brillantes séries policières de notre décennie – viennent à nos pensées. Mais, au fond, quel est le profil du cambrioleur type?

Tout d’abord, Christian Bourquenoud nous le confirme, la différence entre la réalité des faits et l’imagination est considérable. Les trois caractéristiques du cambrioleur type sont la facilité, la rapidité et la discrétion.

En effet, le temps moyen d’un cambriolage est de 3 – 4 minutes et l’idée qu’un repérage préalable ait pu être réalisé s’avère généralement fausse. Force est de constater que les cambrioleurs sont généralement des délinquants d’opportunisme et ne recherchent pas la violence.

Le cambrioleur est en quête de valeurs peu encombrantes et légères, comme, par exemple, des bijoux, de l’argent ou des objets électroniques.

Bien évidemment, il s’agit d’un portrait type basé sur un nombre d’observations et non une généralité absolue.

 

Rendre l’intrusion difficile, un bon réflexe

 

Plus l’entrée dans le logement est complexe, mieux c’est. Parfois, des réflexes simples permettent d’éviter l’intrusion. Par exemple:

  • éviter d’avoir une haie trop haute permettant au cambrioleur d’agir en toute discrétion.
  • mettre des lampes à détecteur de mouvement à l’extérieur de son logement.
  • privilégier les poignées de porte à clés (en enlevant la clé intérieure) et éviter les cylindres apparents.
  • renseigner ses voisins de l’absence. Ainsi, ils seront davantage vigilants et représenteront une potentielle entrave à un cambriolage.

Image cambriolage

 

En résumé, avec l’allongement des nuits en fin d’année et le passage de l’heure d’été à l’heure d’hiver, reviennent les cambriolages à la tombée du jour. Quelques astuces simples et peu onéreuses peuvent être dissuasives, soit: simuler une présence, mettre ses valeurs à l’abri et signaler tout comportement suspect. Il faut simplement y penser avant le cambriolage !

 

Les trois questions à l’expert

 

 

Quelle est l’erreur type commise donnant au cambrioleur l’opportunité de passer à l’acte?

Laisser le logement dans la nuit, tout fermer lors d’un départ en vacances ou encore ne pas relever le courrier. Au final, en laissant des traces de vie et en informant son voisinage de son absence, le risque diminue considérablement!

 

Si vous deviez ne donner qu’un seul conseil, lequel serait-il?

Eviter les valeurs à la maison ou, en tous cas, le moins possible!

 

Quelle est la première chose que doit faire la personne cambriolée?

Appeler le 117 et attendre les directives de la police.

Pour davantage d’informations:

 

Sites internet comportant d’importantes informations:

votrepolice.ch

www.unis-contre-le-cambriolage.ch

Contact pour de plus amples informations ou un conseil de sécurité gratuit à domicile (prestation gratuite de la Police cantonale qui vous aide à maximiser la protection de votre habitation, votre site et / ou vos valeurs = une précieuse expertise !) :

Christian BOURQUENOUD – Inspecteur Principal Adjoint
Police cantonale vaudoise
Division prévention criminalité 

Tél: +41 79 808 50 86
christian.bourquenoud@vd.ch