Immobilier guillaume

Guillaume Pasche

Publié le 4 août 2022

Marketing immobilier en 2022: du digital, beaucoup d’humain.

Après deux années de pandémie où des changements sociétaux et technologiques se sont opérés, qu'en est-il du marketing immobilier? Retour d'expérience depuis chez Cogestim!

Nous sommes en août 2022. Facebook nous propose de nous rendre aux festivals, Instagram nous donne les actualités des buvettes éphémères et les dernières tendances fraicheur, l’été quoi! Il y a deux ans et demi, la crise du Covid débutait en Suisse. Beaucoup de choses se sont passées, la société a évolué, certaines réalités ont changé et des évolutions notoires ont eu lieu dans le domaine de la communication. En effet, celle-ci, à la fois humaine et digitale, a été au centre des préoccupations. Il fallait pouvoir échanger, se renseigner, avancer rapidement, ceci malgré un contexte instable et encore inconnu.

Après de rapides coups d’accélérateur, en termes de digitalisation notamment, il est intéressant de jeter un petit coup d’oeil dans le rétroviseur.

 

La complémentarité des technologies digitales et de la proximité humaine semble fondamentale.

En professionnels de la communication chez Cogestim, PME immobilière vaudoise regroupant tous les corps de métiers liés à la branche, nous désirions faire un rapide constat sur ce qui compose notre réalité terrain aujourd’hui, après certains changements de paradigme. Nous ne sommes plus en 2020, ni en 2021. Alors, quid du marketing immobilier en 2022?

Digitalisation et relations humaines

 

Si les deux axes du titre qui précède peuvent vous paraître antagonistes, il n’en est rien. Nous le savons, la grande majorité des demandes immobilières passent par internet (site web, portails, …) et ceci n’est pas tout nouveau. Toutefois, ces deux ans, rythmés par les confinements, la distance sociale et les multiples inconnues, ont à la fois dopé la digitalisation devant répondre à des besoins nouveaux et exacerbé le besoin de se rencontrer, de travailler ensemble, d’une unité.

La complémentarité des technologies digitales et de la proximité humaine semble alors fondamentale. Ainsi, un travail parallèle jonglant entre évolution et validation, permet de ne pas oublier le sens de notre métier et le fondamental d’une entreprise de service: parler à nos parties prenantes, les comprendre, les accompagner et leur offrir des relations clients sincères.

Les différents métiers internes, dont les cibles de communication diffèrent (propriétaires, locataires, copropriétaires, acheteurs, vendeurs, partenaires), l’ont bien compris et ont amplifié, ces dernières années, leurs besoins. Ainsi, nous observons clairement une demande accrue de soutien marketing au core business (print et digital).

A nous de les accompagner. Voici comment.

Google et Facebook, les inévitables

 

A ce jour, l’utilisation des mots « référencement » et « algorithmes » est quasiment quotidienne dans un service de communication. En effet, ils sont le reflet des règles imposées par les deux géants américains Google et Facebook, acteurs inévitables, et engendrent de permanentes remises en question. Tributaires de leur stratégie, les professionnels de la communication jonglent en permanence avec leurs lois, tout en relevant l’importance toujours plus grande d’y exploiter pleinement leur puissance (et d’y mettre le budget en adéquation avec les objectifs voulus).

Les deux inévitables: Facebook et Google

 

En 2022, alors qu’une certaine maturité face à l’utilisation des réseaux sociaux – Facebook en tête – se fait ressentir, l’on peut constater que Meta, société propriétaire de Facebook, Instagram et WhatsApp, est en transformation. Beaucoup auront remarqué un manque d’engagement sur les publications qui, jadis, fonctionnaient bien. Privilégié dans leurs nouveaux algorithmes (qui décident quelles publications s’affichent et dans quel ordre), le format vidéo devient leur cheval de bataille, afin de contrer les toujours plus puissants TikTok et Snapchat. Leur stratégie nous paraît encore nébuleuse, mais il ne semble pas insensé que, d’ici peu, il faille nous intéresser à la publicité via des Reels, ces courtes vidéos de 30 secondes reprenant le format initié par TikTok.

Facebook (y compris Instagram) reste, à ce jour, le réseau social de référence et un outil indéniable pour toucher ses cibles. LinkedIn l’est également dans son rôle de réseau social professionnel. Ces deux dernières années nous l’ont prouvé, le contenu reste notre meilleur allié. Qu’il soit purement commercial (annonce location/vente) ou instructif (avis d’experts/conseils, entre autres), il permet un travail aux objectifs multiples: communication institutionnelle (notoriété), commercialisation, articles de fond. Bien évidemment, les réseaux sociaux « gratuits » ne le sont que peu. Ces stratégies coûtent (de plus en plus) cher et demandent d’être intégrées au budget du plan de communication. Nous avons pu l’observer, les confinements, notamment, ont accru les besoins de contenus sponsorisés. Reste à demeurer attentifs aux mues qui s’opèrent, afin d’en tirer, au moment opportun, le meilleur pour nos activités immobilières futures.

SEO et SEA, on y coupe pas

 

En termes de référencement, nerf de la guerre pour ne pas être mis au rebut par le moteur de recherche du géant Google, un travail bidirectionnel est effectué, soit via une stratégie SEO (référencement naturel) et SEA (référencement payant).  En effet, optimiser la présence digitale de l’entreprise et générer du trafic vers son site web ne sont plus des choix depuis plusieurs années. Se positionner correctement sur les moteurs de recherche est, dès lors, un levier indispensable aux activités commerciales immobilières. La refonte de notre site web, www.cogestim.ch, a permis une réflexion pointue sur ce qui permettrait un référencement naturel optimisé (expérience utilisateur, qualité du contenu et des liens, mots clés …). En parallèle, du référencement payant (SEA) via Google Ads peut permettre d’offrir de la visibilité aux pages ou biens qui demandent de l’être, selon la stratégie voulue et la temporalité choisie.

Générer du trafic vers son site web n’est plus un choix.

 

Au final, une bonne stratégie de web marketing est un judicieux cumul de techniques demandant des ajustements permanents. Facebook et Google n’oublient pas de nous le rappeler.

La vidéo, le format en plein essor

 

Le format vidéo est partout et l’impressionnant attrait de TikTok auprès des jeunes n’y est pas pour rien. Alors qu’il fut utilisé essentiellement pour mettre en valeur les projets immobiliers, il est, à ce jour, un immanquable dans la stratégie marketing globale d’une régie.

Le format vidéo est en plein essor.

 

Qu’elles soient réalisées sous forme de clip de courte durée ou dans un format plus classique, elles permettent de mettre en images, de manière humanisée et dynamique, ce qui créé l’identité de notre entreprise, ainsi que ses activités commerciales. La vidéo est également un moyen de mettre en évidence notre encrage régional et de montrer l’implication locale de notre entité.

En adéquation avec les réflexions actuelles menées par les leaders des réseaux sociaux, il semble indiscutable que nos esprits doivent penser vidéo.

L’humain, à la base de la communication

 

Mais, ne l’oublions pas, l’immobilier est un métier de terrain. Que cela soit lors de la vente d’un bien, d’une visite d’un appartement en location ou d’une assemblée de copropriété, les relations sociales sont au coeur de la profession. La proximité entre le professionnel et son client mène à des relations de confiance, ainsi qu’un service sur mesure apprécié.

Dès lors, il ne s’agit pas de remplacer ces précieux échanges humains par de la technologie, mais bien de pouvoir offrir par la technologie un complément à valeur ajoutée.

 

L’immobilier est un métier de terrain.

Chez Cogestim, nous croyons pleinement à ce travail de proximité, cette nécessité de connaître nos partie prenantes, d’où notre présence sur l’entier du canton de Vaud (7 agences). En effet, chaque région possède ses réalités et comprendre le tissu local permet d’offrir un service adapté aux attentes. C’est en favorisant les rencontres et en communiquant de manière locale que nous pouvons satisfaire nos clients.

2022 est marquée plus que jamais par l’envie de se voir, de se revoir. Après avoir mis en standby passablement de moments de convivialité, nous ressentons, chez Cogestim, ce besoin de partager avec nos clients, de créer des événements favorisant la rencontre. A ce jour, l’ancrage est d’autant plus important qu’il ne l’était auparavant et ceci dans tous les métiers de notre enseigne. C’est bien par l’échange sur le terrain que nous pouvons comprendre les besoins de nos locataires, acheteurs, vendeurs et partenaires.

Ainsi, le service Marketing & Communication se doit être à l’écoute de ces réalités, afin de proposer aux différents services le support adéquat. En complément des canaux digitaux et des différentes prestations marketing proposées, les supports traditionnels (plaquettes, médias, e-mailing, etc.) jouent, aujourd’hui encore, un rôle prépondérant dans la stratégie de communication et demandent à être redynamisés ponctuellement.

 

Les supports marketing sont multiples. Digital et print se côtoient.

Le marketing RH, d’autant plus nécessaire

 

Si la proximité avec ses partenaires d’affaires est une valeur chère à Cogestim, il en va de même à l’interne. Pendant deux ans, les habitudes au coeur de l’entreprise se sont vues bouleversées. Afin de maintenir les échanges entre collaborateurs, il aura fallu mettre en place de nombreuses actions tant d’un point de vue technologique, métier que de communication. En 2022, il est encore plus important de privilégier ces échanges internes et de fédérer au maximum l’entreprise. Car, nous en sommes persuadés, c’est grâce au travail d’équipes soudées que se relèvent les défis.

Cogestim, via un groupe de travail Marketing RH, travaille continuellement à améliorer l’expérience collaborateur. Cela passe non seulement par la vie d’entreprise, mais également par des événements favorisant la convivialité.

 

Les moments de partage entre collaborateurs sont essentiels.

En 2019, avant la pandémie, Cogestim invitait tous ses employés à un voyage surprise à Porto, ce qui laissa de bien beaux souvenirs dans les esprits de chacun. En 2022, nous n’avions jamais ressenti un tel besoin de recréer la rencontre. Il fallait donc remettre le couvert, permettre, à nouveau, aux collaborateurs de mieux se connaître. C’est ainsi qu’une belle soirée en loge au Paléo a été mise sur pied.

Finalement, le marketing immobilier en 2022 …

 

Bien évidemment, chaque entreprise met en place sa communication selon ses propres visions, sans vérités absolues, mais à l’écoute des tendances.

Le boom du digital, oui. La maturité des réseaux sociaux, oui. L’essor du format vidéo, oui. L’importance des supports traditionnels, oui. La nécessité des relations humaines, incontestablement.

Nous sommes en août 2022 et notre métier n’a pas fini d’être intéressant.